Rencontre avec Hélène Dufresne

Dufresne

 

De la géographie à la philanthropie…

 

Rencontre avec Hélène Dufresne, pionnière de la première heure au Cirque du Soleil, créatrice d’images, directrice de tournée, mécène et adepte de la méditation…

 

J’ai rencontré Hélène Dufresne à deux reprises et, à chaque fois, j’ai ressenti la même impression : il émanait de sa personne une grande beauté, à la fois intérieure et physique, un calme et une sérénité qui me firent penser à ce qu’Audrey Hepburn écrivait au sujet de la beauté et ses conseils que je n’ose traduire tant ils sont si évocateurs dans leur version originale :

 

« For attractive lips, speak words of kindness.

For lovely eyes, seek out the good in people.

For a slim figure, share your food with the hungry.

For poise, walk with the knowledge you never walk alone.

If you ever need a helping hand, you’ll find one

At the end of each of your arms. »

 

L’adorable jeune femme de Breakfast at Tiffany’s n’a certes jamais rencontré la grande fille sage, aînée d’une famille de cinq enfants, que j’ai interviewée à Québec dans le cadre de notre série « Générosité et littérature » qui sera officiellement lancée en 2014-2015. Pourtant, ces propos d’Audrey Hepburn s’appliquent si bien à Hélène Dufresne qu’on aurait pu croire que l’actrice les avait écrits en pensant à elle.

 

Lors de cette rencontre, je me suis efforcée de noter de façon linéaire le parcours étonnant d’Hélène Dufresne. Mais c’est contre ma nature profonde de procéder ainsi. Je ne suis pas biographe et c’est toujours de façon intuitive, au gré de questions portant sur leurs lectures favorites, que j’aborde les gens et que je les découvre. Et la lecture est d’ailleurs le fil conducteur de la vie d’Hélène…

 

D’entrée de jeu, la philanthrope évoque le roman de Greg Mortensen, Three cups of tea. Le récit de Mortensen raconte les péripéties d’un infirmier américain amateur d’alpinisme en Afghanistan, pays où rien ne peut se régler avant que trois tasses de thé ne soient prises avec ses interlocuteurs. … Mortensen, à travers son récit, raconte comment il a voulu améliorer le sort des enfants  ce qui semble aussi tenir une place importante dans la vie d’Hélène Dufresne. On sent tout de suite qu’on a affaire à une grande fille sage. Nous parlons du bouddhisme, mais aussi de la méditation qu’elle pratique assidument. Puis encore des livres… et d’une femme qui a laissé une forte empreinte dans sa vie : sa grand-mère paternelle, Anne-Marie de Launière-Dufresne.

 

La libraire devenue philanthrope

 

Inspirée par cette grand-maman écrivaine et auteure de  Récits indiscrets, Hélène me raconte comment, toute jeune, elle était fascinée par le bureau que sa grand-maman avait à la maison : une pièce entière dédiée à l’écriture, avec un pupitre et une machine à écrire. Une rareté pour l’époque. On comprend alors l’importance de la lecture dans la vie d’Hélène et, plus tard, dans celle de ses filles avec lesquelles elle entretient une grande connivence littéraire.

 

Aussi, il n’est pas étonnant que, pour son premier emploi d’étudiante, Hélène ait été commis à la Coop du Cégep Édouard-Montpetit puis à celle de l’UQAM où elle se lie d’amitié avec sa collègue Rina Olivieri, qui est la cofondatrice de la Librairie Olivieri, adorable librairie et grande partenaire de Metropolis bleu.

 

Petit retour sur la vie d’Hélène… Née à Trois-Rivières d’un père pharmacien et d’une mère infirmière, Hélène quitte la maison à 18 ans. Sa formation est hétéroclite et ses intérêts déjà vastes comme le monde… Après des études en géographie, elle bifurque vers le cinéma, rencontre notamment Guy Laliberté, membre des Échassiers de la Baie, puis Daniel Gauthier, qui créera avec le premier et quelques autres le Cirque du Soleil. Elle est à leurs côtés lors de la naissance de cette formidable entreprise. Après avoir été directrice de tournée, Hélène Dufresne revient vers le cinéma en fondant la division « Images » du Cirque du Soleil où elle dirige la production de tous les contenus audiovisuels de l’entreprise, des films documentaires à la publicité pour la télé. Elle unit alors son destin à celui de Daniel Gauthier avec lequel elle fait équipe pour créer le gigantesque projet du Massif de Charlevoix. Ensemble, ils adoptent deux enfants en Mongolie.

 

Notre discussion, pas linéaire du tout, porte ensuite sur la Fondation Dufresne et Gauthier qu’elle a fondée avec Daniel Gauthier et qu’elle dirige à temps plein. Comme elle me l’explique avec la plus grande simplicité, lorsqu’ils ont vendu leurs parts dans le Cirque du Soleil, Daniel Gauthier et Hélène se sont retrouvés avec une petite fortune. « Une grande responsabilité pour nous qui étions issus de la classe moyenne ». Nul besoin pour cette grande fille sage et raisonnable de mener une vie ostentatoire. Seule l’envie d’aider son prochain et de rendre le monde meilleur importe.

 

La Fondation Dufresne et Gauthier (FDG)  appuie des projets au Québec et en Mongolie qui visent à « faire une différence » dans la vie de nombreux enfants issus de milieux défavorisés ou de jeunes qui vivent en situation de risques. FDG soutient la vision d’une société plus juste, qui accorde une place essentielle au développement des capacités de ses membres et à leur implication dans les projets qui les concernent, et où chaque enfant aura la possibilité de se développer à son plein potentiel, peu importe sa classe sociale, sa langue, son origine ethnique ou son lieu de résidence.

 

Des livres pour changer le monde ou pour simplement en faire le tour

 

Notre entretien tire à sa fin et je dois rentrer à Montréal. Mais je ne veux pas quitter Hélène avant qu’elle m’ait parlé de ses lectures préférées, de celles qui, peut-être, permettent de comprendre un peu la grande beauté intérieure et le regard plein de compassion de notre sage philanthrope. Voici quelques titres qu’il ne faut pas manquer de lire pour avancer sur le chemin de la sérénité ou simplement pour le plaisir de s’évader un peu !

 

Suggestion de lectures :

 

L’équilibre du monde – Robinson Mistry téléchargement (4)
La fiancée américaine – Éric Dupont téléchargement (5)
Les chaussures italiennes – Henning Menkell téléchargement (6)
Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir téléchargement (7)
Plaidoyer pour l’altruisme – Matthieu Ricard téléchargement (8)